Avant-propos

Yin Yang

Yin Yang
symboledualite.wordpress.com

Entreprendre une psychanalyse Jungienne est une belle chose mais elle demande des efforts comme patience, persévérance, curiosité, tolérance, parce que les résultats ne se produisent ni par miracle, ni en une nuit.

Une telle attitude est en contradiction directe avec les attentes de notre société matérielle de consommation qui demande des retours immédiats avec un minimum d’effort ou d’inconfort.

Il faut donc des moteurs personnels suffisamment puissants pour ne pas succomber à l’attente de résultats immédiats, à se satisfaire de peu ou à l’envie de laisser tomber.

Le processus d’individuation n’a de sens et n’est réel que si on le met consciemment en relation avec notre vie. C’est pourquoi les plus grands résultats proviennent de ce qui se passe en dehors des sessions analytiques.

Les Diamants conjugaux, Max Ernst, Catalogue Exposition Chassé-croisé, Espace d'Art Contemporain Fernet-Branca

Les Diamants conjugaux, Max Ernst, Catalogue Exposition Chassé-croisé, Espace d’Art Contemporain Fernet-Branca

L’analyse Jungienne exige une force de caractère et du courage pour faire face à et accepter son ombre. Parce qu’elle contredit qui nous pensons être et qui nous aimerions être aux yeux des autres, l’ombre est initialement perçue comme une menace à notre sens de nous-mêmes, notre autonomie, notre droiture. Se confronter à son ombre est toujours une expérience inconfortable, mais dramatique.

Approcher, comprendre et intégrer consciemment les contenus de l’inconscient demande une capacité à s’ouvrir au monde irrationnel, à accepter ce qui n’est pas toujours acceptable, à penser en images, à laisser tomber les attitudes mentales qui ne perçoivent la réalité que de manière unilatérale, et surtout à vouloir découvrir les coins et les recoins les plus profonds du cœur humain.

C’est grâce à la vitalité de l’amour que nous devenons capables de faire face aux récalcitrances du monde quotidien qui sont en opposition perpétuelle et nous limitent. En percevant ce monde comme un aspect de l’existence humaine, il est alors possible de ne plus dénier la réalité de la vie, et de mieux l’apprécier.

En transformant nos contradictions en paradoxes, nous embrassons la réalité dans sa totalité. Le paradoxe manifeste une acceptation consciente des contraires ; il amène le tolérable et le sensé ; nous devenons créatifs et créateurs.

La capacité à accepter le paradoxe est non seulement une mesure de notre force spirituelle, mais elle est aussi LE signe indéniable de maturité.